Velovelo
Português Nederlands 日本語 中文
Español English čeština slovenčina
русский italiano polski norsk
français Deutsch svenska عربي
 
 page précédente
 Envoyer à un ami
 Pour imprimer
 ---> Le Roc Dames 2008 à l’Autrichienne Elisabeth Osl

Elisabeth Osl gagne son duel avec Cécile Ravanel et s’adjuge le Roc Dames 2008


Le mano à mano aura duré près d’une heure. Au terme d’un véritable bras de fer avec la Française Cécile Ravanel (Team Lapierre International), l’Autrichienne Elisabeth Osl (Team Ghost International) s’est imposée en tête du Roc Dames (42 km), samedi 11 octobre.

Devant un bon millier de spectateurs, le soleil brillait encore lorsque la championne d’Autriche a franchi la ligne d’arrivée en (1 h 56 min 33 s) devant la championne de France (1 h 57 min 32 s). « C’était difficile mais très excitant, a confié la vainqueur, qui avait signé une prometteuse 3e place au Roc Dames l’an dernier. Le combat avec Cécile a été difficile. Ce fut une belle aventure et je suis très contente d’avoir gagné ce Roc d’Azur 2008. J’aime cette course et ce pays ! » La Suissesse Marielle Saner (Team Bikepark.ch BMC) qui s’est provisoirement mêlée à la lutte entre les deux femmes, s’est adjugée la 3e place (02 h 01 min 48s).

Un quatuor de vététistes s’est rapidement détaché en tête de la course. Bien organisées, les coureuses ont alors imposé leur intensité, leur rythme soutenu, et les sentiers escarpés du massif des Maures ont fait le reste.

Après une heure de course environ, le groupe s’est disloqué. Cécile Ravanel et Elisabeth Osl se sont alors retrouvées seules, enfin seules. Elles se livrèrent alors un authentique défi, de ceux qui font la légende des grandes victoires. Au fil des kilomètres et des collines, des ascensions à couper le souffle et des descentes vertigineuses, elles se sont relayées en tête, alternant les attaques avec une détermination rare dès que le terrain l’autorisait. A tour de rôle, elles ont rêvé de pouvoir se détacher de leur rivale et filer en solitaire vers l’arrivée.

C’est la française qui, avec une poignée de secondes d’avance, a passé en tête le mythique col de Bougnon, devant les applaudissements nourris de plusieurs centaines de spectateurs. « Je prenais de l’avance dans les descentes mais Elisabeth me rattrapait dans les montées, a expliqué la championne de France, âgée de 27 ans. J’ai placé une grosse attaque mais elle a bien résisté ! Elle a ensuite grimpé la côte de la Gaillarde sur le gros plateau, mais je ne pouvais pas la suivre. Il m’a manqué un peu de puissance et de fraîcheur. Je suis quand même satisfaite de cette 2e place. »

A aucun moment, la française n’a semblé abdiquer. Si elle termine avec près d’une minute de retard, c’est d’abord parce que l’Autrichienne, 11e aux JO de Pékin, a su prendre tous les risques pour se défaire de sa rivale. C’est aussi parce qu’elle a su faire parler sa puissance. Dans les derniers kilomètres, elle a couru comme l’aurait fait une championne du contre-la-montre : avec force, concentration et sans jamais se retourner sur son adversaire... Elle a franchi la ligne d’arrivée à vive allure, avant d’effectuer un saut de quelques mètres avec son vélo. « On a vraiment assisté à un duel superbe, s’est félicité Alain Bianchi, directeur de course, qui a suivi l’épreuve de force aux côtés des deux femmes. Ce fut une très belle édition... »

Les déclarations
- Elisabeth Osl (Aut., 1 h 56 min 33 s) : « C’était difficile mais très excitant. Le combat avec Cécile a été difficile. Ce fut une belle aventure et je suis très contente d’avoir gagné ce Roc d’azur 2008. J’aime cette course et ce pays ! »
- Cécile Ravanel (Fra., 1 h 57 min 32 s) : « Je prenais de l’avance dans les descentes mais Elisabeth me rattrapait dans les montées. J’ai placé une grosse attaque mais elle a bien résisté ! Elle a ensuite grimpé la côte de la Gaillarde sur le gros plateau, mais moi je ne pouvais pas la suivre. Il m’a juste manqué un peu de puissance et de fraîcheur. Je suis quand même contente de cette 2e place. »
- Alain Bianchi (directeur de course) : « On a vraiment assisté à un duel superbe entre les deux femmes. Ce fut une très belle édition... »

Dépêche : Deux vélos électriques à la rando Roc Odyssey
- Gilles Montagnon et Kevin Derchelier ont réalisé, vendredi 10 octobre, l’intégralité de la Rando Roc Odyssey (35 km) avec un vélo propulsé par un moteur électrique (donc écologique !) d’une puissance de 1 200 W. Ces bicyclettes de modèle FR6 ont été équipées d’un moteur Brushless situés dans la roue arrière. « Nous voulions démontrer ainsi la fiabilité du système, explique Bruno Caussé, directeur de la société ADS Technologies, réalisatrice du concept. Le vélo d’origine a subit quelques modifications, notamment une adaptation du système de freinage et des pneus renforcés pour éviter les crevaisons... Tout a bien fonctionné et le résultat du test, effectué dans des conditions difficiles, a dépassé nos attentes ! » Maniable dans les descentes, la puissance développée sur les zones peu techniques ou les montées a permis aux deux coureurs de rivaliser avec certains vététistes de renom. Il faut dire que le vélo « X-Trem e pack » développerait une puissance comparable à celle de trois ou quatre bons cyclistes...

Le chiffre du jour : 40.
- C’est la vitesse en km/h qui aurait été atteinte par Cécile Ravanel lors d’une descente du Roc Dames. Cette vitesse a été constatée par Alain Bianchi, directeur de course, qui l’a suivait en moto et qui l’a annoncée en direct. Les qualités de descendeuses de Cécile Ravanel ne sont plus à faire... même si cette fois-ci, elles n’ont pas suffi !

Le programme du dimanche 12 octobre
- 8 h 00 : Roc d’Azur Cadets (22 km).
- 8 h 15 : Roc d’Azur Cadettes et Juniors Dames (22 km).
- 8 h 30 : Roc d’Azur Juniors Hommes (42 km).
- 9 h 30 : Roc d’Azur hommes, Espoirs Hommes, Masters (53 km).

Texte : Organisation - Photo : S.Boué Roc d’Azur

Haut 









Haut  
 Espace privé   Droits d’auteur-Copyright: Cliquez ici pour lire !