Velovelo
Português Nederlands 日本語 中文
Español English čeština slovenčina
русский italiano polski norsk
français Deutsch svenska عربي
 
 page précédente
 Envoyer à un ami
 Pour imprimer
 ---> Roc d’Azur 2008 53 km : le Triomphe du belge Roel Paulissen ...

Roel Paulissen signe un doublé et entre dans l’histoire du Roc d’Azur


Le Roc d’Azur 2008 s’est achevé, dimanche 12 octobre, par le triomphe du belge Roel Paulissen, déjà vainqueur du Marathon Roc vendredi dernier. Cette édition, la 25e depuis la création de l’épreuve en 1984, restera marquée par un nouveau record d’affluence, puisque entre 130 000 et 140 000 personnes ont convergé vers la base de Fréjus. Côté sportif, la présence de nombreux médaillés olympiques (Julien Absalon, Anne-Caroline Chausson, Jean-Christophe Péraud et Laetitia Le Corguillé, vainqueur de l’épreuve de BMX) a fait souffler un air d’olympisme sur le Var, deux mois après la cérémonie de clôture des JO de Pékin.

- 1. PAULISSEN Roel TEAM CANNONDALE-VREDESTEI - 02:05:50
- 2. ALVAREZ GUTIERREZ Ivan GIANT ITALIA TEAM - 02:05:51 - Ecart 1.3
- 3. MAROTTE Maxime TEAM BH-SR SUNTOUR - 02:05:56 - Ecart 6.1
- 4. LAKATA Alban DOLPHIN TREK - 02:07:41 - Ecart 1:52
- 5. MOOS Alexandre BMC RACING TEAM - 02:07:44 - Ecart 1:55
- 6. PETERS Bas HERBALIFE-MERIDA TEAM - 02:08:16 - Ecart 2:26
- 7. KUGLER Andreas FISCHER BMC - 02:08:16 - Ecart 2:27
- 8. TRAYTER -ALEMANY Marc ECP-TAU CERAMICA - 02:08:30 - Ecart 2:40
- 9. PLATT Karl TEAM BULLS - 02:08:46 - Ecart 2:57
- 10. RAVANEL Cedric TEAM LAPIERRE INTERNATION - 02:08:52 - Ecart 3:03

Voir -> le classement complet du Roc d’Azur 2008

Il vient d’entrer dans la légende. Deux jours après avoir gagné en solitaire le Roc Marathon (83 km), le belge Roel Paulissen (Team Cannondale-Vredestein) s’est imposé au sprint dans le Roc d’Azur (53 km), dimanche 12 octobre. Ce doublé, le premier depuis la création de l’épreuve il y a 24 ans, permet au champion du monde en titre sur marathon, d’entrer dans les annales du Roc d’Azur. A son arrivée, le regard délavé de Roel Paulissen se perdait dans l’azur du ciel. « C’est évidemment une énorme satisfaction, a-t-il déclaré. Je me sentais vraiment bien. Il est évidemment très difficile de s’imposer devant des français. Cette victoire, pour ma dernière course de la saison, est importante pour moi et pour mes sponsors. Je termine vraiment la saison en beauté... »

Mais à l’inverse de vendredi, le Belge, auteur d’une décevante 18e place aux JO de Pékin, a du batailler ferme. Il a terminé au sprint devant l’Espagnol Ivan Alvarez Gutierrez (Giant Italia Team) et le Français Maxime Marotte (Team BH-SR Suntour), relayé à 6 secondes. Les trois hommes ont animé la tête de la course pendant son intégralité ou presque. Détachés du peloton, ils n’ont eu de cesse d’attaquer pour accroître leur avance et se réserver les acclamations de la base nature de Fréjus. Ensemble au mythique col du Bougnon, ils se sont frayés un chemin au milieu d’une foule compacte, composée d’un bon millier de spectateurs. L’expérience a finalement parlé.

La fin du parcours du Marathon et celle du Roc d’Azur étant identiques, Roel Paulissen, âgé de 32 ans, savait où placer ses offensives. « La victoire de vendredi m’a donné confiance, a-t-il expliqué. Elle m’a aidé parce que je savais où il fallait attaquer et surtout parce que mentalement, je n’avais aucune pression. » Sa puissante accélération dans la dernière ligne droite ne laissa aucune chance à son rival espagnol. Malgré une remontée spectaculaire, Maxime Marotte, décroché de quelques secondes après le sommet de la Gaillarde, n’a pu revenir sur le duo des vainqueurs. Une fois la ligne franchie, le visage couvert de boue, le jeune vététiste de 22 ans s’est effondré en larmes. De douleur, de bonheur aussi. « J’étais dans un jour comme je pense ne l’avoir jamais été, a-t-il confié. Ce que j’ai fait aujourd’hui est énorme ! Dès le départ, j’ai pris les bonnes roues et je me suis accroché. Après le premier ravito, je me suis retourné et j’ai vu qu’il n’y avait personne derrière moi. J’ai alors compris que je pouvais aller très loin avec les deux autres auprès desquels je m’excuse de ne pas avoir pris de relais, car j’étais vraiment à bloc... Je m’incline aujourd’hui derrière deux stars mondiales. C’est la course de ma vie ! »

Il y a deux trois ou trois ans, Maxime Marotte avait perdu la foi. Marre de l’entraînement, de la galère, des matins glacés où il fait monter en selle... Pour celui qui effectue actuellement un DUT en science et génie des matériaux, l’envie de raccrocher fut forte. « J’avais perdu la passion et j’ai traversé une période sombre, se souvient-il. Après cette troisième place au Roc d’Azur, la plus grande épreuve au monde, je me dis que l’hiver sera long. Avec un tel résultat pour ma dernière course de la saison, je n’ai qu’une seule envie : recourir au plus vite ! Je vous donne déjà rendez-vous pour l’édition 2009. »

Les déclarations ...

Roel Paulissen (BEL, 1er, 2 h 05 min 50 s) : « C’est évidemment une énorme satisfaction. Je me sentais vraiment bien. Il est évidemment très difficile de s’imposer devant des français. Cette victoire, pour ma dernière course de la saison, est importante pour moi et pour mes sponsors. Je termine vraiment cette saison en beauté... La victoire de vendredi m’a donné confiance. Elle m’a aidé parce que je savais où il fallait attaquer et surtout parce que mentalement, je n’avais aucune pression. »

Maxime Marotte (FRA, 3e, 2 h 05 min 56 s) : « J’étais dans un jour comme je pense ne l’avoir jamais été. Ce que j’ai fait aujourd’hui est énorme ! Dès le départ, j’ai pris les bonnes roues et je me suis accroché. Après le premier ravito, je me suis retourné et j’ai vu qu’il n’y avait personne derrière moi. J’ai compris que je pouvais aller très loin avec les deux autres auprès desquels je m’excuse de ne pas avoir pris de relais, car j’étais à bloc... Je m’incline aujourd’hui derrière deux stars mondiales. C’est la course de ma vie... Il y a 3 ou 4 ans, j’avais perdu la passion et j’ai traversé une période sombre... Après cette troisième place au Roc d’Azur, la plus grande épreuve au monde, je me dis que l’hiver sera long. Avec un tel résultat pour ma dernière course de la saison, je n’ai qu’une seule envie : recourir au plus vite ! Je vous donne déjà rendez-vous pour l’édition 2009. »

Une brise d’olympisme souffle sur le Roc d’Azur 2008 ...

L’année 2008 aura été faste pour le cyclisme français. Sur la base naturelle de Fréjus, dimanche 12 octobre au terme du Roc d’Azur 2008, la plus grande manifestation mondiale organisée autour du VTT, plusieurs médaillés olympiques se sont donné rendez-vous. Anne-Caroline Chausson, médaillée d’or du BMX, Julien Absalon et Jean-Christophe Péraud, respectivement sacré champion et vice-champion olympique du VTT, et Laetitia Le Corguillé, médaillée d’argent en Chine et vainqueur de la dernière épreuve du BMX disputée samedi 11 octobre sur la base du Var, ont posé pour la pos térité. Ils ont participé à quelques épreuves et mesuré leur côte de popularité auprès d’un public comblé (120 000 personnes ont convergé vers Fréjus pour cette grande fête du VTT). Pékin était loin mais les souvenirs sont indélébiles ...

Texte : Organisation - Photo : S.Boué Roc d’Azur

Haut 









Haut  
 Espace privé   Droits d’auteur-Copyright: Cliquez ici pour lire !