Velovelo
Português Nederlands 日本語 中文
Español English čeština slovenčina
русский italiano polski norsk
français Deutsch svenska عربي
 
 page précédente
 Envoyer à un ami
 Pour imprimer
 ---> Le Roc Marathon 2008 au Belge Roel Paulissen

Roel Paulissen ajoute le Roc Marathon 2008 à son titre de champion du monde


L’index tendu vers le ciel, le Belge Roel Paulissen (Cannondale-Vredestein) a franchi, vendredi 10 octobre sous un soleil d’été indien, la ligne d’arrivée du Roc marathon (83 km), la plus longue épreuve disputée au Roc d’Azur. Agé de 32 ans, sacré champion du monde en titre sur marathon, le coureur au regard translucide a facilement dominé l’épreuve. « J’ai fait une très bonne course et suis très heureux d’avoir gagné ici avec mon maillot de champion du monde, a-t-il confié. Je voulais vraiment terminer ma saison par cette victoire au Roc d’Azur. » Il s’est imposé en 3 h 29 min 48 s devant l’Autrichien Alban Lakata (Dolphin Trek ; 3 h 32 min 36 s) et l’Allemand Stefan Sahm (Team Bulls, 3 h 32 min 44 s). A une vitesse moyenne de 24,88 km/h, le Belge a survolé cette épreuve et son nouveau tracé. L’an dernier, le danois Jacob Fuglsang avait gagné avec une vitesse de 23,84 km/h.

Sur la plage de Fréjus et les sentiers escarpés du massif des Maures, Roel Paulissen a montré qu’il était bien, en cette fin de saison, le meilleur spécialiste de la discipline. Sur la ligne de départ à 8 h 00, alors que les premiers rayons de soleil réchauffaient l’atmosphère, le coureur - qui avait signé une décevante 18e place aux JO de Pékin - affichait un masque de concentration. Son maillot arc-en-ciel attirait les regards de ses adversaires.

Un groupe de quatre coureurs s’est rapidement emparé de la tête de la course. Parmi eux se trouvait Christoph Sauser (Team Specialized, 30e), médaillé de bronze à Pékin, et autre favori. Mais une crevaison, survenue deux heures après le départ de la course, a privé le suisse d’une chance de victoire... Roel Paulissen en a profité pour prendre les commandes du groupe et, au fil des kilomètres, creuser son avance. « Hier, j’ai longuement réfléchi à tous les détails techniques et porté beaucoup d’attention au choix de mes pneumatiques ainsi qu’à la pression de mes pneus », a-t-il confié sur la ligne d’arrivée. Ses choix furent les bons.

En haut du mythique col du Bougnon (63e km), où une bonne centaine de spectateurs s’étaient donnés rendez-vous pour acclamer les coureurs de ce marathon, le champion du monde en titre est passé avec près de 4 minutes d’avance sur le suisse Alexandre Moos (BMC Racing Team, 8e). Dès lors, il ne restait plus à Roel Paulissen qu’à se laisser glisser jusqu’au chemin des douaniers puis à s’offrir l’arrivée. « En haut du col, je savais que j’avais une avance confortable et qu’il me suffisait d’assurer pour gagner cette course, a déclaré le Belge, qui s’est installé en Italie. J’ai continué à m’alimenter et à m’hydrater pour ne pas faiblir, puis j’ai géré... Mais tant que la ligne d’arrivée n’était pas franchie, je n’étais pas certain de ma victoire. »
Nicolas Portal, premier français, a pris la 13e place. La Suissesse Milena Landtwing, leader du classement féminin, a terminé l’épreuve en 4 h 32 min 09 s.

Les déclarations ...

- Roel Paulissen (1er) : « J’ai fait une très bonne course et suis très heureux d’avoir gagné ici avec mon maillot de champion du monde. Je voulais vraiment terminer ma saison par cette victoire au Roc d’Azur. La température était idéale. Hier, j’ai longuement réfléchi à tous les détails techniques et porté beaucoup d’attention au choix de mes pneumatiques ainsi qu’à la pression de mes pneus. En haut du col, je savais que j’avais une avance confortable et qu’il me suffisait d’assurer pour gagner cette course. J’ai continué à m’alimenter et à m’hydrater pour ne pas faiblir, puis j’ai géré... Mais tant que la ligne d’arrivée n’était pas franchie, je n’étais pas certain de ma victoire. »

- Alban Lakata (AUT, 2e) : « La course a été très rapide aujourd’hui et je suis parti un peu vite. Mais j’ai réalisé une belle fin de course et suis satisfait de ma 2e place. »

- Stéphane Sahm (GER, 3e) : « J’ai eu un problème avec mon changement de vitesse, mais j’ai pu le régler et assurer. J’ai apprécié la fin de course et le fait de terminer en compagnie d’Alban (Lakata). »

- Nicolas Portal (13e et premier français, Caisse d’Epargne) : « Pour un ancien vététiste devenu routard, c’est toujours un plaisir de participer au Roc d’Azur ! C’est une petite satisfaction d’être le premier tricolore. En tant qu’équipier dans le team Caisse d’Epargne, je ne suis pas trop sur le devant de la scène. En participant au Roc d’Azur, je cherche surtout à me faire plaisir, à revoir les copains du VTT et à traîner dans les stands car le matériel me passionne. C’est très agréable de terminer la saison ici : on est en famille, il fait beau... »

Texte : Organisation - Photo : S.Boué Roc d’Azur

Haut 









Haut  
 Espace privé   Droits d’auteur-Copyright: Cliquez ici pour lire !